Aidée par Lucien et Brigitte, deux charmants et efficaces volontaires, rattes et Margod ont trouvé leur place sous la serre la semaine dernière. J’ai choisi de les mettre sous carton et paille afin de ne pas avoir à préparer une planche parfaite. La terre est encore trop humide, nous l’avons aéré avec une grelinette. C’est un essai total. La difficulté est que les pommes de terre soient bien cachées de la lumière : nous les avons enterrées avec juste le germe visible. Espérons qu’elles ne seront pas gênées par le carton., il faut veiller à faire un trou suffisamment grand. La difficulté ici est de planter des pommes de terre après une prairie : les larves de taupin habitués à se gaver des racines des nombreuses plantes d’une prairie, sont légion et font des dégâts considérables. Une semaine avant et le jour de la plantation, j’ai  fait un arrosage à 10% de purin de fougère. Je l’ai fabriqué à l’automne, ce qui n’est pas idéal, les principes actifs étant concentrés dans les feuilles au printemps et dans les racines à l’automne. Il m’a été conseillé d’ajouter du tourteau de ricin (400kg/ha). Je m’en passerai cette fois-ci. Autre truc d’un maraîcher que je tenterai aussi en plein champs : mettre une poignée de gros sel au pied des jeunes plants…

Publicités